Un lien vers le forum de bdgest' dédié à "La Tomate": https://www.bdgest.com/forum/la-tomate-regis-penet-glenat-une-dystopie-francaise-t81003.html

Je remercie l'auteur de ce premier commentaire que nous recevons pour cet album. Et plus largement, je remercie les lecteurs qui, sur les sites, commencent à faire vivre un livre avant sa sortie et le commentent par la suite. Comme beaucoup d'auteurs, je scrute les différents indicateurs du comportement d'un album, classements et autres, mais ce n'est jamais que le quantitatif. Le qualitatif nous ne pouvons l'avoir que par ces lecteurs qui se donnent la peine de poster ou chroniquer, de justifier leurs engouements ou leurs déceptions. C'est le seul moyen de savoir si nous n'avons pas travaillé pour rien!

Il y a, en dehors du travail du ou des auteurs, beaucoup d'énergie et de compétences d'un bout à l'autre de la production et de la vente d'un titre, quelques arbres coupés aussi. Il y a 15 ou 20 euros et une heure ou deux pris au lecteur. Je me pose régulièrement et à chaque titre cette question: En échange, ils ont quoi? 

Ces premiers échos sont les premiers éléments de réponse. Quand ils sont aussi élogieux, et surtout qu'ils mettent en exergue le propos qu'on a voulu tenir et la façon dont on a voulu le tenir, on se dit qu'on a volé personne!

Je suis particulièrement attentif aux réactions que suscitera "La Tomate". Entre autre parce que c'est un album où je me suis interdit toute "esbroufe", toute planche qui "en jette", me privant par là d'un aspect qui me rassure dans mon travail. Avec Anne-Laure et Nao ( la coloriste) nous avons tous les trois tiré dans le même sens: exprimer une quotidienneté, une banalité dans ce monde normé à l'extrème et pour cela il fallait s'interdire tout effet de style ( graphique ou littéraire). Cela a été une des principales contributions d'Anne-Laure qui s'est attaché à faire juste plutôt qu'à faire bien.

Depuis "Lorenzaccio", j'essaie de mettre de côté  le plus longtemps possible les questions de style et de répondre au "comment", une fois répondu au"pourquoi". D'où les changements de style d'un album à l'autre. C'est avec "La Tomate" que j'ai le sentiment de m'être le mieux tenu à ce principe.

Je reviendrai en début d'année sur cet album pour les dates et lieux de dédicaces.

 

En attendant, voici quelques nouvelles planches de "La marche":

 

La Marche 43

La Marche 62

La Marche 39

La Marche 80